Les écrans au quotidien

Les écrans au quotidien

Voici mon premier article sur ce blog. J’espère qu’il vous plaira. N’hésitez pas à commenter la mise en page, mon style, et les informations que je vous donne. Je tiendrais compte de vos remarques : )

Antoine

 

Avez-vous déjà entendu parler des enfants présentant des troubles autistiques après une trop grande consommation d’écrans ? Voici le témoignage d’une puéricultrice de PMI, qui s’alarme de ces cas d’enfants présentant des troubles du comportement à cause des écrans.

Le 3-6-9-12

De ce constat, Serge Tisseron, un psychiatre, a imaginé en 2007, la règle des « 3-6-9-12 ». Il s’agit d’une série de conseils simples à mettre en place, pour faciliter la vie des parents dans la gestion des écrans.

Arrête le suspense, on veut connaître la règle ?

Il s’agit simplement de 4 recommandations :

  • Pas d’écrans avant 3 ans
  • Pas de console avant 6 ans
  • Pas d’internet avant 9 ans et son utilisation doit être accompagnée
  • Pas d’internet ni de réseaux sociaux seuls avant 12 ans

À noter qu’il manque une notion de durée dans ses conseils. Serge Tisseron recommande une durée inférieure à 1 H/J avant 5 ans, en complément de la règle.

 

Notre cas

J’ai mis la télévision la première fois un samedi matin, je m’en souviens encore. C’était une matinée d’hiver, grise et froide, il pleuvait. Après avoir éclusé les différentes activités « classiques » et ne sachant plus quoi proposer à ma fille, j’ai donc eu l’idée de faire entrer petit ours brun dans notre vie.

Je venais de lui faire découvrir la Télévision… Autant dire que le succès fut au rendez-vous. Un monde de couleurs chamarrées, d’histoires merveilleuses et de musiques féériques venait de s’ouvrir pour elle.

Aujourd’hui, quelques mois après l’arrivée de la TV dans sa vie, je peux vous dire que nos craintes sur l’entrée des programmes TV pour enfant dans notre vie se sont dissipées. Notre fille la regarde plusieurs fois par semaine et je n’ai pas noté de changement dans son comportement. Sauf si nous la laissons plus de 30 minutes devant un écran. Comme un Gremlins, dépasser le temps indiqué n’apporte rien de bon.

 

À la recherche d’un équilibre.

Après quelques essais et presque autant de ratés, nous avons réussi à trouver un bon équilibre autour des écrans. En voici les règles que nous nous sommes fixées :

1) La Télévision n’est pas allumée, si personne ne la regarde

2) Gaby a droit le week-end à 2 sessions de 15-20 minutes par jour et 1 ou 2 fois le reste de la semaine.

3) Pas de TV le matin avant d’aller chez la nounou ou avant d’aller à l’école ni le soir avant d’aller se coucher.

4) Elle peut choisir ce qu’elle veut regarder, dans une liste. Pour ajouter une nouvelle série à la liste, je regarde avec elle 1 ou 2 épisodes, pour vérifier que c’est de son âge et que le dessin animé est de bonne qualité.

5) Nous définissons dès le début le nombre d’épisodes qu’elle peut regarder en fonction de la durée. 1 ou 2 s’ils durent 10 minutes, 3 ou 4 s’ils durent 5 minutes.

Bien sûr, il y a des exceptions et des moments de relâchement, mais nous nous efforçons de suivre les règles que nous nous sommes fixées. De cette façon nous réduisons les frustrations et les colères liées à la Télé.

 

Trouver le votre

Avec quelques règles simples, la gestion de la Télé n’est pas conflictuelle. Vouloir interdire complètement les écrans n’est, à mon sens, pas la bonne approche.

Avec l’arrivée des smartphones, nous ne pourrons de toute façon jamais maîtriser totalement ce que nos enfants regardent entre copains à la sortie de l’école ou à la récréation.

 

Pour aller plus loin :

Voici quelques articles pour ceux qui veulent aller plus loin :

le site du Serge Tisseron : ici

un article très complet sur les effets de télévision : ici

Rate this post

Articles similaires

2 thoughts on “Les écrans au quotidien

  1. Bonjour Antoine,
    Article très intéressant sur un sujet que je connais bien, puisque j’ai un fils de 9 ans très attiré pas les écrans.
    Il faut sans cesse surveiller et arbitrer. Comme je le dit souvent aux grands parents, ils avaient moins souvent l’occasion de dire non à leurs enfants, à leur époque.
    Heureusement, internet apporte quand même beaucoup de choses positives.
    Il faut savoir vivre avec son temps.

    1. Bonjour Christian,
      Merci pour ton message. Comme tu le dis, il faut savoir arbitrer l’usage des écrans et ne les pas laisser prendre toute la place.
      Pour les choses positives d’internet, tu as tout à fait raison. J’aurais vraiment aimé l’avoir durant mon enfance (et je suppose que toi aussi ). Wikipedia et Youtube à eux seuls, sont des mines d’informations, qu’aucun livre ne peut apporter.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *